MAGRITTE

14_100_PK_Dub_Magritte_1 (1)MAGRITTE s’inscrit avec les outils technologiques contemporains, dans une tradition coopérativiste pour répondre au besoin de coordination des initiatives d’achats groupés.

- MAGRITTE préconise de faciliter l’accès à la propriété des jeunes Bruxellois par un programme d’acquisition des briques (+/- 60% de la valeur d’un bien) : l’achat du sol tout en renforçant le “bonus logement”

- MAGRITTE préconise une réflexion sur l’allocation universelle de revenu (basic income) qui devrait financer en priorité (40%) la question du logement. Concrètement il s’agit d’accompagner chaque bruxellois dès son premier loyer dans l’achat d’une habitation en regroupant les aides sociales pour le logement dans un organisme régional unique.

- Dans le cadre du développement de la cité internationale universitaire et du financement de la rénovation des casernes (Ixelles et Etterbeek), MAGRITTE souhaite ouvrir une réflexion sur une monnaie complémentaire garantissant un réinvestissement maximum dans l’économie locale

Sophie Brouhon donne par son parcours du sens à l’action politique vis-à-vis de laquelle MAGRITTE s’inscrit en tant qu’avant-garde en imaginant une vie politique “post-partis”. C’est donc bien la femme d’action que MAGRITTE soutient et non pas un “système” qui crée sans cesse plus de dettes sans perspective de remboursement crédible.

Sophie Brouhon est le vote le plus utile pour s’opposer radicalement en tant que francophones progressistes à la droite en général et plus particulièrement à la NVA. (chaque vote francophone sur une liste flamande compte double !)